Julien et Robert

Garde

La protection de l’enfance connaît cette famille depuis l’année 2007.

La mère : Les problèmes de la mère sont nombreux : elle est incarcérée, consomme du cannabis régulièrement et fait usage de cocaïne, elle est sans domicile permanent, souffre de dépression, n’est pas une citoyenne canadienne et est, en tout temps, menacée d’extradition. Immigration Canada doit déporter la mère et ses enfants (nés en Ontario) vers la France.

Les enfants : Les deux garçons ont de lourds retards langagiers, ils parlent surtout l’anglais et doivent être suivis de près par des spécialistes de la santé. Ils ne peuvent être laissés aux soins de leur mère sous aucune circonstance.

Initialement, la France nous dit que rien ne peut être fait tant que les enfants ne sont pas sur le territoire français. Mais nous insistons et notre collègue communique avec la grand-mère pour effectuer une évaluation de son milieu de vie. Quoiqu’il soit impossible de placer les enfants chez la grand-mère, celle-ci veut des visites. Le retour des enfants doit se faire. Les avocats du CJ et la couronne de la France discutent de la situation et des services sont mis en place pour que les enfants soient placés en foyer d’accueil dès leur arrivée en France.

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *